Selon cet article du Firstpost, le Covid19 a décimé les moyens de subsistance de 80% de la population indienne et 63% de la population a dû survivre avec seulement deux repas par jour. Nos bénéficiaires sont pour la plupart des travailleurs salariés journaliers qui ont souffert à le fois du confinement, et de la baisse significative de leurs revenus.

Calcutta Rescue a lancé le projet « Restoration of the Livelihoods » (restauration des moyens de subsistance et lieux de vie) par le biais de l’unité d’artisanat, dans le but de former et de fournir un emploi à la section la plus pauvre de la société qui a perdu son travail pendant le confinement. En janvier 2021, le projet a démarré avec 20 femmes stagiaires et après six mois, le travail acharné de notre équipe d’artisans dévoués a porté ses fruits.

Avec un peu d’aide de Calcutta Rescue, Manika est maintenant capable de soutenir sa famille financièrement.
Manika Patro vit dans une minuscule chambre louée près de Park Circus Tiljala avec son père et sa belle-mère âgés, sa fille de six ans et son mari. Son mari Bijoy travaillait comme électricien dans une petite usine de fabrication de sacs et gagnait un faible salaire chaque mois. Mais le confinement de mars 2020 a mis fin à cet apport de revenus, car il a perdu son emploi.

Bijoy n’ayant pas trouvé d’emploi même une fois le confinement levé, Manika a décidé de trouver un moyen de se mettre à son compte. Lorsque son amie lui a dit que le projet « Restoring Livelihoods » de Calcutta Rescue Handicrafts allait les former gratuitement à la couture et à la broderie, elle y a vu une opportunité.

Shayatan-Bibi bekommt eine Nähmaschine – Foto: CRK

Calcutta Rescue Handicrafts (Artisanat) a fourni à Manika une machine à coudre pour lancer sa petite entreprise.
Manika a toujours voulu créer sa propre petite entreprise. Elle a adoré ses cours de broderie à l’école et maîtrise bien tous les types de styles de broderie.

Lorsqu’on lui pose la question, Manika rit et dit : « J’ai appris à broder et à coudre des vêtements de bébé dans le cours d’éducation professionnelle à l’école. Ces leçons m’ont aidée à assimiler rapidement les leçons ici. Nos professeurs sont très serviables et nous enseignent avec beaucoup de gentillesse ».

Inutile de dire que ses professeurs sont très satisfaits de son travail de couture et de broderie.

Deux autres stagiaires ayant fait preuve de performances exceptionnelles ont également reçu des machines à coudre pour commencer leur parcours d’entrepreneur.

Le projet de ‘restauration des moyens de subsistance’ reprend avec une nouvelle promotion d’étudiants

La deuxième session du projet a débuté le 23 août 2021 avec vingt autres étudiants prometteurs dont une majorité espérons-nous deviendront indépendants dès la fin du cours.

Back to Top